Dogue de Bordeaux

Source http://www.sadb.org/-La-SADB-

 

Le Dogue de Bordeaux est l’un des chiens français les plus anciens, descendant probable des Alans et, en particulier, de l’alan vautre dont Gaston Phébus (ou Fébus) Comte de Foix dit, au XIVème siècle, dans son Livre de Chasse, qu’il "tient plus fort sa morsure que ne feraient trois lévriers".

Le mot "dogue" apparaît à la fin du XIVème siècle.

 

Gaston Phébus, Livre de la Chasse

 

Au milieu du XIXème siècle, ces anciens dogues n’étaient guère renommés qu’en Aquitaine. On les utilisait à la chasse au gros gibier (sanglier), aux combats (souvent codifiés), à la garde des maisons et du bétail, au service des bouchers.

En 1863 eut lieu à Paris, au Jardin d’Acclimatation, la 1ère exposition canine française. Les dogues de Bordeaux figuraient sous leur nom actuel. Il a existé différents types : type toulousain, type parisien, type bordelais, à l’origine du dogue actuel.

La race qui avait beaucoup souffert pendant les deux guerres mondiales, au point d’être menacée d’extinction après la guerre de 1939-1945, reprit son essor dans les années 1960.

1er standard (caractère des vrais dogues) in Pierre MéGNIN, Le Dogue de Bordeaux, 1896.

2ème standard in J. KUNSTLER, étude critique du Dogue de Bordeaux, 1910.

3ème standard par Raymond TRIQUET, avec la collaboration du Docteur Vétérinaire Maurice LUQUET, 1971.

4ème standard reformulé selon le modèle de Jérusalem (F.C.I.) par Raymond TRIQUET avec la collaboration de Philippe SéROUIL, Président, et du Comité de la Société des Amateurs de Dogue de Bordeaux, 1993.

La loi

Le Dogue de Bordeaux inscrit au LOF, ou tout autre livre généalogique reconnu par le ministère de l’agriculture (FCI), n’est pas concerné par la loi no 99-5 du 6 janvier 1999, relative aux animaux dangereux et errants.

Par contre, un chien dit type Dogue Bordeaux, car non inscrit au LOF ou tout autre livre généalogique reconnu par le ministère de l’agriculture (F.C.I.), est dans la 1ère catégorie de ladite loi, du fait de sa correspondance morphologique au chien dit type Mastiff. Ces chiens peuvent être communément appelés boerbulls...

Un doute, quant à l’interprétation des textes de loi, est volontairement entretenu, notamment par des vendeurs (professionnels ou non) de chiens "type Dogue de Bordeaux", afin d’assurer la pérénité leur commerce, devenu illégal...

Ce doute doit être définitivement levé, car les conséquences légales actuelles sont extrêmement lourdes pour les propriétaires de ces chiens, ainsi que pour les chiens eux-mêmes.

 

La réponse se trouve entièrement dans l’arrêté du 27 avril 1999 :

Première catégorie : Ces chiens n’ont pas de papiers d’origine, ils ne sont pas inscrits au Livre des Origines Français (LOF). Les pit-bulls et boerbulls (il n’existe pas de race reconnue de ce nom) sont dans cette catégorie qui comprend également les chiens assimilables par leurs caractéristiques morphologiques aux chiens des races Staffordshire Terrier, American Staffordshire Terrier, Mastiff, Tosa. La description de la morphologie de ces chiens est faite en annexe de l’arrêté précité : ce sont " des molosses de type dogue, définis par un corps massif et épais, une forte ossature et un cou épais. ".

Les pit-bulls et boerbulls y sont décrits avec précision.

Ainsi des chiens ou chiots sans papiers d’origine, issus des races précitées ou bien présentant une morphologie analogue : chiens issus ou croisés de dogues (argentins, de Bordeaux.), se trouvent visés dans cette catégorie s’ils ressemblent au chien décrit en annexe de l’arrêté. S’il s’agit d’un chiot, pour lequel les dimensions ne sont pas interprétables, il peut être utile d’en référer au type morphologique de ses parents. ...

Les chiens appartenant à d’autres races inscrites au LOF et de type molosse au sens de l’annexe de l’arrêté précité, ne sont pas concernés par la loi s’ils ont un pedigree (dogue argentin, de Bordeaux).... ...

N.B : Le terme de "race" est désormais réservé aux chiens régulièrement inscrits au LOF (ayant des papiers d’origine, autrement dit un pedigree). Lorsqu’un chien présente une ressemblance avec une race connue mais n’est pas inscrit au LOF, il faut employer le terme de " type ".

Source : http://www.sadb.org/-La-Loi-

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site